DIX ANS, APRES MES DIX ANS

AVIS DES LECTEURS

 

26 Mars 2021

« Il était une fois une jolie petite fille, dont les dix ans dansaient sur la colline ».
Le récit d'Avelise est d'une épouvantable souffrance cachée derrière une réalité des plus affligeantes. Et à dénoncer au plus vite. D'où l'intérêt de ce témoignage qui à mon sens va au-delà de l'apport thérapeutique.
Avelise vient de perdre son père à dix ans. C'est aussi l'âge de son déménagement et surtout la rentrée au collège où malgré sa beauté, elle sera la cible d'adolescents mesquins qui l'étiquetteront de moche.
Impossible pour la jeune adolescente d'en parler autour d'elle, c'est en psychiatrie qu'on « traitera » son cas. Défaillance d'un système qui de nouveau étiquette trop vite, d'un harcèlement scolaire, on devient phobique, on devient instable, on devient coupable de ses humeurs.
Avelise fera de mauvaises rencontres, sera mal considérée, ne sera ni aidée ni protégée. Elle restera la cible d'êtres en souffrance, méchants, narcissiques, égoïstes et devra dés lors se construire sur un corps en débris et une âme parsemée de traumatismes.
C'est indéniablement un récit à lire pour mesurer la gravité du système scolaire et médical. C'est ahurissant qu'au 21eme siècle, notre société s'escrime autant à pousser les plus faibles plus bas, à si peu les considérer et les comprendre. Quand on sait combien l'enfance et l'adolescence sont des piliers pour l'adulte en devenir, il est inconcevable de vivre un tel enfer si jeune. Un récit uppercut qui fait froid dans le dos et devrait conscientiser les bourreaux de la cour d'école, les charlatans de psy à deux sous. L'éducation d'aujourd'hui est dans bien des maisons scandaleuse et pitoyable. Et je crains que ça ne s'arrange pas dans les années à venir. Il y a trop de souffrance trop de misère pour croire que la méchanceté et la bêtise humaine cessent de se jeter sur des innocents.
Je remercie Babelio pour l'envoi du livre d'Avelise dans le cadre de l'opération masse critique.
LadyBirdy
 
25 Mars 2021
Coucou, j'espère vraiment que tu vas bien. Accroches-toi parce qu'on va parler de choses sérieuses, tristes, horribles et qui font parties de la vie de milliard de gens sur cette terre.
Je t'emmène avec moi entre les pages de 
Dix ans après mes dix ans écrit par Avelise.
J'ai passé beaucoup de temps à chercher mes mots pour écrire cet avis. J'avais peur de paraitre maladroite, mais je me suis finalement décidée à écrire comme les mots me viennent pour être la plus authentique possible dans la description de ce que j'ai ressenti à la lecture de ce petit livre. Si on me demandait de citer quelques mots pour le décrire je choisirais sans doute : réel, authentique et atroce…
À la lecture de ces pages on plonge dans la vie d'une petite fille qui n'a pas pu profiter de son enfance, d'une fillette apeurée, parfois seule contre tous, en face à face avec le deuil, les problèmes, le harcèlement, les moqueries, le manque de confiance en soi, la peur…
Les mots, les phrases, certes simples mais qui racontent l'essentiel, la vérité, la cruelle vie d'une enfant qui n'avait jamais rien demandé à part être acceptée par les autres, n'avait jamais rien fait aux personnes qui l'ont blessé. Seulement personne n'est à l'abris et c'est avec une plume agréable/dure à lire mais aussi belle que l'auteure nous emmène dans ses secrets, ses vécus et nous met en face de ses démons.
Ce livre est un témoignage, une prise de parole par les mots qui longtemps ont été ignoré ou encore pas du tout entendu. La détresse de cet enfant, sa vie qui bascule et qui devient de plus en plus difficile donnent envie de vengeance et de révolte.
Pourtant dans ce petit texte, la petite fille qui se noie dans les évènements est aussi entourée de bonnes personnes, sa mère surtout et les quelques (ami.es) dont elle fait la connaissance, à l'hôpital ou en milieu scolaire sont des bouffées d'air et font remontée à l'enfant la pente peu à peu. Les histoires se partagent et s'écoutent, ça fait du bien, on comprend que personne n'est seul dans une situation. Malheureusement elle replonge, remonte à la surface, replonge, comme perdu dans un manège abominable.
Ce qui m'a beaucoup marqué aussi c'est à quel point ce livre témoigne avec justesse et vérité des injustices, des méchancetés et de l'égoïsme de l'être humain. Les harceleurs, les spectateurs qui entendent et voient mais ne réagissent pas, les personnes qui devraient aider comme le personnel médical, mais qui sont trop bornés et ancrés dans leur vision des choses pour voir et écouter la souffrance de la fillette. Ils lui attribuent des diagnostics qui ne lui correspondent pas ou ne la prennent pas au sérieux. Ils sont en quelque sorte tous responsables et coupables ou du moins ils jouent un rôle.
Le milieu scolaire aussi est illustré de façon très juste, quel enfant n'a jamais été effrayé par les autres à cause d'une différence ? Quel enfant n'a pas subi de moqueries ?
Ce témoignage est bouleversant, profond et triste. Il est à mettre entre les mains du monde entier, peut-être espérons-le il créera une prise de conscience chez certains individus.
Un magnifique témoignage qui aborde des thèmes difficiles et actuels que je conseille à tout le monde parce que sans longueur, sans artifices, sans mensonges il raconte l'histoire d'une vie et qu'il rappelle que la vie n'est pas facile, que chacun a la sienne et qu'il faut prendre soin des autres au lieu de chercher à les pousser à bout.

Dix ans après mes dix ans ne contient qu'une histoire, qu'une vie, qu'une plume mais montre très bien l'impact que les autres ont sur la vie d'une enfant et que ces traumatismes, ces douleurs, ces peines décrites ne peuvent ni s'effacer ni s'oublier. Faites attention à vos mots, à vos actes, n'ayez pas peur de vous tromper, de vous excuser, de faire des erreurs. Mais surtout ne traitez pas les autres comme vous-même ne souhaiteriez pas être traité.
La_rosee_aux_épines
 

1er Mars 2021

Avelise a perdu son papa quand elle avait dix ans. S'en est suivi un enchaînement d'événements horribles à vivre (harcèlements, internements en hôpital, tentatives de suicide, viols).
J'ai aimé lire ce témoignage mais je n'ai pas aimé ce qui était écrit. Quelle triste 
Aridestin pour un enfant qui n'est pas parvenu à s'exprimer, à extérioriser ses douleurs et qui n'a donc pas reçu l'aide adaptée à son mal.

J'ai juste envie de serrer dans mes bras cette jeune fille qui n'a pas été épargnée par les épreuves de sa courte vie. J'ai envie de la réconforter, de lui donner courage et force.
Ce livre est sans doute un premier pas vers la guérison. Avelise est parvenue à écrire son histoire et c'est sans doute une bonne chose pour elle. Espérons qu'elle va s'en sortir et qu'elle va s'épanouir à l'âge adulte. C'est tout ce que je lui souhaite.
Un livre choque qui interpelle.
J'ai reçu ce livre dans le cadre de l'opération Masse Critiques. Je remercie Babelio et les éditions NDB de me l'avoir offert.

 

27 Novembre 2020

Je referme "Dix ans après mes dix ans", d'Avelise, chavirée. Ce voyage intime, j'en ressort bouleversée par ces années de souffrances, d'épreuves... Notamment par la cruauté du harcèlement scolaire, jour après jour, l'impossibilité d'en parler pour ne pas inquiéter, apprendre à intérioriser sa douleur. Et malgré tout, se tourner vers les autres, offrir sa confiance, ce qui va mener à pire encore.
C'est le journal d'une survivante. Une étape vers la résilience, on l'espère. Parvenir à écrire cela, si jeune, fait montre, outre la qualité de l'écriture, d'une maturité, d'une analyse des choses, des gens, d'elle-même qui laisse espérer que l'auteure entame un chemin, non pas d'oubli ou de pardon, mais un moyen de vivre avec ce passé, sans qu'il entrave son avenir.
Un avenir à écrire ? Je serai à ce rendez-vous.
Zabelou 75
 

4 Novembre 2020

Pour une fois, je ne vais pas vous parler d'un roman, d'un recueil, d'un essai... mais d'une jeune fille qui, après avoir perdu dans des conditions tragiques son papa, alors qu'elle vivait dans le chaud cocon familial d'une enfance heureuse, bascule à dix ans dans l'abîme de l'après suicide du père chéri. D'une jeune fille qui perd avec son père tous ses repères et qui, transplantée, greffée dans un nouveau milieu, auquel elle ne demande qu'à s'intégrer, est rejetée par celui-ci, et devient un corps étranger harcelé, un corps étranger aux autres, un corps étranger à elle-même. Sa tête pleine des rêves que font toutes les jeunes filles de son âge, sa tête turbulée par trop d'incohérences et d'injonctions d'un monde extérieur qui se révèle plus hostile que compassionnel, plus contradictoire qu'empathique, plus violent que protecteur, sa tête va devoir, au prix de luttes aussi courageuses que farouches, s'incliner devant un corps hyper somatisant.

Brave petit soldat, Avelise a pris sa plume en guise de fusil pour résister et témoigner.

Son histoire poignante, elle nous la raconte... vite, pressée de ne perdre ni temps, ni mots (ou maux ?). Ses phrases sont courtes, essentielles. Pas d'effets d'écriture. Des moments de vie... ceux qui comptent et dont il est important de dire à quel point ils comptent.

Avelise, c'est l'amour volé, c'est l'amour violé. Avelise, c'est le désir de vivre, et la vie qui semble s'entêter à vous adresser une fin de non recevoir. Avelise, c'est une enfant de ce siècle qui hurle, parfois en silence, sur ce que signifie pour certains être aujourd'hui une enfant.

Je n'ai pas lu Avelise. Je l'ai écoutée. Je l'ai entendue. Son témoignage m'a fait penser au parcours de ma fille aînée qui est quelque part cachée derrière un nuage... comme son papa. J'aurais tant aimé que, comme Avelise, elle prenne un cahier et qu'elle le remplisse de toutes ses colères, de toutes ses douleurs, de toutes ses larmes.

On note un livre. On ne note pas un coeur qui continue de saigner. Je vous embrasse, Avelise.

Patrick Peronne

Comment nous joindre

NDB Editions
1, La Chaise Meunière

44140 MONTBERT
 

Téléphone : 06.81.82.58.37

E-mail : editeur@ndbeditions.com

Immatriculation au RCS :

793 095 324 RCS Nantes

 

SIRET : 793 095 324 000 18

Code NAF : 9609Z

 

 

 

Qui sommes-nous ?

Politique de Confidentialité